Les symptômes des hémorroïdes externes

On commence à ressentir une certaine gêne, et on se demande ce que c’est. On n’arrive pas à identifier le problème et on se dit peut-être que c’est des hémorroïdes. Alors, pour vous aider, on va vous donner la liste des symptômes des hémorroïdes qui reviennent assez souvent dans presque tous les cas.

Les symptômes diffèrent selon le type

Avant toute chose, sachez que les symptômes diffèrent d’une personne à une autre et ce selon le type des hémorroïdes. On parle par exemple d’hémorroïdes internes et d’autres externes. Il y a certes des symptômes communs, mais certains sont là pour confirmer ou infirmer un diagnostic.

Sachez également que même si vous n’avez pas tous les symptômes, cela ne veut pas dire que vous ne souffrez pas d’hémorroïdes. En fait, on peut avoir également des symptômes assez silencieux ou qui ne se déclenchent qu’en présence de complications.

Ici, ce qui nous intéresse, c’est les symptômes des hémorroïdes externes. On va vous en donner les plus récurrents.

Les symptômes qui ne trompent pas

Certains symptômes des hémorroïdes suffisent à n’importe quelle personne, même si elle n’est pas spécialiste, de dire avec certitude qu’elle en a.

Les démangeaisons

symptômes hémorroides externes

Généralement, au cours d’une poussée hémorroïdaire, surtout externe, on ressent des démangeaisons. Ces démangeaisons s’intensifient plus spécialement la nuit ou quand on fait une activité physique, voire quand on porte des vêtements serrés.

Pourquoi ? Si vous avez compris ce que c’est que des hémorroïdes, vous comprendrez que les démangeaisons sont normales vu qu’elles résultent du processus de guérison. Les anticorps et les corps entier se mettent en alerte pour vous soigner et diminuer l’inflammation. C’est ce qui vous démange.

La douleur

La douleur n’est pas quelque chose qu’on ressent toujours. Son intensité est également très variable d’une personne à une autre. On ne peut donc pas vous dire ce que vous ressentirez exactement, mais il se peut qu’elle soit parfois insoutenable.

Pourquoi ? Au cours des hémorroïdes externe, l’anus est gonflé totalement. Ainsi, quand on s’assoit dessus, ça fait mal. C’est de là que vient généralement la douleur, de la pression supplémentaire qu’on exerce dessus. Elle est également présente au moment de déféquer ou constamment à cause des fesses.

La sensation de brûlure

crise hémorroidaire douleur

La sensation de brûlure n’est pas forcément toujours présente. Elle est plutôt là quand l’anus libère son lubrifiant ou au moment des selles. C’est là que parfois les gens crient de brûlures. Mais, encore une fois, c’est très variable. Si certaines personnes ne ressentent rien, d’autres peuvent sentir uniquement des picotements.

Pourquoi ? Avec les veines hémorroïdaires gonflées, la paroi devient très fragile et peut même contenir quelques microcoupures. Du coup, quand un liquide un peu acide passe dessus, comme la sueur par exemple, ça brûle énormément. C’est une réaction à cause de l’irritation.

L’inconfort aux toilettes

Là, on ne parle pas de difficultés à déféquer. Un des symptômes des hémorroïdes est de se sentir inconfortable rien qu’en s’asseyant sur la cuvette, en sentant ce gonflement entre les fesses qui nous empêche de se soulager.

Pourquoi ? L’explication est très simple. En fait, on appréhende déjà la douleur et tout ce qui vient avec. Du coup, on ne se sent pas bien et on n’arrive pas à se soulager. C’est presque une gêne psychique mais avec des causes physiques bien présentes.

La sensation de pression en bas

Quand on ne ressent pas de douleurs, de démangeaisons ou de brûlures, on sent toujours une petite pression entre les fesses. Cette pression  peut augmenter avec le temps et de venir gênante au point de ne plus pouvoir marcher convenablement.

Pourquoi ? Comme on a dû l’expliquer, les hémorroïdes sont le gonflement des veines hémorroïdaires. Quand elles sont externes, on ressent cette masse entre les fesses et donc une pression surtout en position assise.

Les difficultés à déféquer

crise hémorroidaire douleur

La plupart des gens ressentent une difficulté au moment d’aller aux toilettes. On a une certaine constipation et on n’arrive pas à déféquer naturellement. Parfois, on doit même faire de grands efforts de poussée pour pouvoir sortir tout ça.

Pourquoi ? La constipation est presque toujours là en accompagnement des douleurs et brûlures. On dirait que c’est plus psychologique qu’autre chose. On a peur d’avoir plus mal en déféquant et on n’arrive pas à tout sortit naturellement.

L’observation !

La mère des sciences, c’est l’observation. Alors, il faut toujours s’observer. Il suffit, pour reconnaitre des hémorroïdes externes, de passer les doigts près de l’anus et de palper. Si vous ressentez un gonflement, menez-vous de votre miroir et observez l’aspect.

Pourquoi ? Le gonflement est toujours présent dans le cas des hémorroïdes externes. En effet, c’est le gonflement des veines hémorroïdaires qu’on appelle communément des hémorroïdes externes, voire internes si ça se passe à l’intérieur de la marge anale.

Diagnostiquer des hémorroïdes externes

urgence crise hémorroides

Le diagnostic commence d’abord par reconnaitre les symptômes des hémorroïdes et les identifier. Ensuite, un simple coup d’œil à l’endroit suffit de dire si vous avez des hémorroïdes externes. On les voit bien et on aperçoit assez facilement leur gonflement.

Toutefois, il faut bien passer par un médecin après. Des fois, les hémorroïdes externes cachent d’autres misères. Ça peut cacher une fissure anale ou simplement des hémorroïdes internes qui se seraient extériorisées. Il vaut mieux faire vite pour prévenir les complications.

Laisser un commentaire

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.